AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 17 mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gam
Admin
avatar

Nombre de messages : 981
Age : 48
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: 17 mars   Sam 18 Mar - 3:58

Septième journée


A Bittersweet Life
De : Jee-woon Kim
Avec : Byung-hun Lee, Mina Shin, Young-chul Kim, Jeong-min Hwang, Ku Jin, Hae-gon Kim, Roe-ha Kim, Gi-yeong Lee

Critique à chaud par Gam
Seon-woon est le gérant d'un hôtel, sous la coupole de la pègre.

Kang, le parrain local, le considère comme son bras droit et lui confie une mission privé. Il soupçonne sa jeune amie Heesoo, de voir quelqu'un d'autre.

Kang demande à Seon-woon de la surveiller pendant son absence. Seon-woon va vite apprendre que son patron voyait juste. Ne pouvant pas se résoudre à liquider les 2 jeunes amants. il leur propose de ne plus se revoir. Ce sera le prix pour avoir la vie sauve, et la première erreur de Seon-woon...


Il va me valloir du temps avant de dire quelque chose de ce film. Je me suis pris une belle claque. Old Boy me parait soudainement fade...

Le talent de Jee-woon Kim fait à nouveau mouche depuis son "A Tales of two sisters". Le soins est apporté au moindre petit détails, rien n'est laissé au hasard. Jee-woon Kim, tout comme un peintre devant sa toile, nous donne par petite touche, nous expose ses éléments.
On réalise à quel point que son premier opus n'était pas un coup d'essai, mais réalisé avec un talent et une maestria incroyable, on retrouve ici son sens parfait du cadrage, du découpage, du montage et de la recherche des lumière. Le choix et la direction d'acteur atteint aussi un très haut niveau. On vit pratiquement le parcour de Seon-woon totalement habité par l'acteur Byung-hun Lee déjà remarqué dans Joint Security Area et dans Three.

A Bittersweet Life est un hommage aux polar noir des années 60 et 70 que même un Peckinpah ne renierait pas pour sa violence graphique. Oui, le film est ultra violent, brutal à l'extrème et sans la moindre concession.
Ceci pour mieux nous interpeller quand le réel fond du film nous prend au fond de nous. Un fond d'une telle sensibilité que l'on en ressent des frissons.

A Bittersweet Life nous dépeint la vie de patron d'hotel qui au moindre problème n'hesite pas à donner le coup de grâce pour ce débarasser de ceux qui le gêne. Il est donc dur, sans âma.
Hors il va découvrir par le bias d'une jeune fille, ce qui se cache au fond de lui, ce n'est pas l'amour, mais une paix intérieur. Ce calme appaisant que tout le monde aspire dans sa vie.
Ce petit bout de paix va le mener à des erreurs et vers un espoir, une paix qui n'était qu'une rêve.

On peut affirmé que nous avons droit à un chef-d'oeuvre. Monsieur Park Chan Wok à une concurrent de taille.



The Hills Have Eyes
De : Alexandre Aja
Avec : Michael Bailey Smith, Kathleen Quinlan, Dan Byrd, Aaron Stanford, Vinessa Shaw, Emilie De Ravin, Tom Bower, Billy Drago

Critique à chaud par Gam
Premièrement oui, l'original était plus malsain, parceque moins explicite dans sa violence. Le manque de moyen de Craven l'avait sans doute poussé à recherché plus loin dans les idées.

Ce qui m'amène à ma première déception, déjà annoncé avant d'avoir vu le film. Aja, tu nous ponds une oeuvre originale et sans gugus dérrière ton dos, et ce quand tu veux. Ce n'est pas le film qui me déçoit mais cette fichue industrie.
En fait l'ombre de Craven pèse durant tout le film, même aux montage, refait pour éviter une classification R (+17) aux USA?

Par contre ce qui est drôle c'est de comparer Rob Zombie très libre et Aja pas libre. Ben le second enterre 6 pieds sous terre le premier.

Mouais, Craven n'aime pas les cartes de l'originalité, il pousse Aja à le copier mais en poussant l'horreur plus loin, dommage.
Moi j'aurais bien aimé qu'il innove, qu'il ait son point de vu et pas celui de l'autre. On s'en fout on le connait déjà.

Alors durant presque 1 heure, c'est un peu l'ennui, il ne se passe pas grand chose. Il prend trop de temps à developper des personnages peu attachants qui vont de toute façon mourir. De plus, ça manque de caractère visuel, d'une identité visuelle. On voit bien que Craven cherche avant tout un large public. Mais...

Mais quand Aja reprend son malain plaisir à faire pisser le sang, là ça devient carrément joussif, même si on a droit à des côté un peu droit héroïque, on le pardonne, et on en redemande.

Oui ça gicle dans tout les sens. Sans être réellement gore, Aja réussit à concillier le côté market imposé par Craven et à ne pas se foutre de la gueule de son public, il lui donne clairement ce qu'on attend de lui, on ne peut que le féliciter et le remercier.

Voilà, j'espère que l'on va enfin retrouver Aja, dans une oeuvre ou il n'aura pas les mains et les pieds liés.

_________________
See my FotoBook at


Dernière édition par le Sam 18 Mar - 17:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
londinium
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:15

RAAAAH la bonne soirée.. on est passés du rire aux larmes, de l'effroi à la béatitude..
Chroniques de deux futurs monstres du cinéma :

A bittersweet life
Ayant vu 2 soeurs du meme réalisateur, je m'attendais un peu au style de ce dernier. Et croyez moi, j'adore.

Son cinéma prend le temps.. le temps de developper une chose importante et trop rare de nos jours : la psychologie des personnages!

Une fois l'intro passé, la trame déposée sur la table, ca commence. Résumer ce film ne servirait à rien. il faudrait le résumer par les sentiments par lesquelles on passe... Ce film est un polar noir, glauque, musclé et sans pitié.
Ou on rit (oui..), on reste béat devant des plans léchés et aucunement gratuits, les scènes d'action ne nous épargne aucune violence (graphique comme psychologique), on vibre par sa musique et on pleure presque devant tant de sentiments venus d'un tueur implacable (le final est a tomber!!!!!)

je ne pourrais en dire plus, je sais meme pas comment bien parler de ce film.. c'est un tout, un must un chef d'oeuvre!

S'en suit MON film tant attendu :

Hills have eyes

Je ne critiquerais pas le film en tant que remake, je n'ai pas vu l'original mais en tant que film tout simplement.

Je peux vous dire que j'attendais beaucoup d'Aja, qu'il me remercie des heures passées à défendre Haute Tension que le final à degouté plus d'un, qu'il me prouve que j'ai raison de croire à 100 % en lui...
et bien...
..
..
Put** de b** de suçette!
Ce film est une bombe en puissance!! Prenez le coté "sadique" de Devil's Reject, laissez le aux mains d'un BON réal' qui ne vend pas de l'aspartame pour du sucre (sorry les fans Embarassed ) et vous avez un film violent, sadique, gore (apparemment, hier, c'etait ...censuré Shocked), implacable, absolument pas édulcoré et qui va loin dans l'horreur..

Je ne crierais pas au génie non plus, ce film est pas mal foutu certes mais l'histoire n'est pas de lui. C'est surtout (pour moi) la preuve qu'Aja sera une pièce maitresse du cinéma d'horreur à venir! Un p'tit nouveau qui tient ses promesses et qui n'a pas envie de prendre son public pour des vaches à lait..
Eli Roth méfie toi..

Aja, encore!!!!!

signé un fan qui avait un sourire d'enfant et les yeux qui brillaient grâce au spectacle que tu lui à donné.


Dernière édition par le Sam 18 Mar - 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eyes-wide-shoot.be/
Spy Low
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 32
Localisation : Tout près...
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:22

Tu donne envie de le voir!!
moi il m'attire pas du tout pour le moment, et j'ai detester haute tension, a cause du final justement Razz
et j'aime pas tellement ce genre de remake...
m'enfin je vais me laisser tenter quand il sortira en dvd Wink

_________________

"On the bed, on the floor. On a towel by the door. In the tub, in the car. Up against the mini-bar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
londinium
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:26

pourtant.. je ne serais pas surpris que Gam te le vante aussi (il est du meme avis que toi sur haute tension... ) même si l'original lui à semblé plus choquant.. faut que je le voit Smile

merci Besson d'avoir imposer cette fin... (meme si Aja à bien rattrapé le truc quand meme)

d'un autre coté, c'est pas de la haute voltige.. c'est un survival bestial déja Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eyes-wide-shoot.be/
Spy Low
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 32
Localisation : Tout près...
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:32

londinium a écrit:

merci Besson d'avoir imposer cette fin... (meme si Aja à bien rattrapé le truc quand meme)

Surtout que la final était une connerie entre Aja et son scénariste... il est con ce Besson... bref, du coup moi je trouver que ça colle pas du tout et tu voie si le truc avait été conventionnel avec ce tueur necrophile, le film aurait gagné en puissance, y'a des fois mieux vaux pas essayer d'etre original mais tout simplement efficace...

Mais Hills have Eyes faut que je voie l'original aussi, mais je veux voir le remake juste pour Emilie De Ravin Embarassed Laughing

_________________

"On the bed, on the floor. On a towel by the door. In the tub, in the car. Up against the mini-bar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
londinium
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:34

Bon, va falloir que je crée un topic haute tension, moi .. ne me l'efface pas hein! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eyes-wide-shoot.be/
Spy Low
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 32
Localisation : Tout près...
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: 17 mars   Sam 18 Mar - 16:38

londinium a écrit:
Bon, va falloir que je crée un topic haute tension, moi .. ne me l'efface pas hein! Twisted Evil

Laughing
de mes erreur je tire des leçons
et puis tu ma bien effacé mon sujet sur The Frighteners...
On est quitte Laughing

_________________

"On the bed, on the floor. On a towel by the door. In the tub, in the car. Up against the mini-bar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 17 mars   

Revenir en haut Aller en bas
 
17 mars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PC Medion chez Aldi le 31 mars (€599,00)
» Veronica Mars [Trina Echolls]
» Life on Mars / Ashes to Ashes
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010
» Dragon V4 (sortie mars 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: Horror, SciFi & Fantasy :: BIFFF : les éditions précédentes :: BIFFF 2006-
Sauter vers: