AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gregg Araki & Larry Clarke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
londinium
Modérateur


Nombre de messages : 478
Age : 36
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Gregg Araki & Larry Clarke   Dim 5 Mar - 22:48

hello tout le monde,

je voulais partager mon "experience" sur ces deux realisateurs...
Realisateurs atypique, directs.. chocs?

Doom generation de Araki,
En plus d'etre malsain et saignant (la scene de fin entre autre...), ce film est une claque cinematographique (pour moi en tout cas).
Un climat malsain, poisseux, borderline sur fond de descente aux enfers.
Une descente que fait deux protagonistes( James Duvall/jordan White et Rose mc Gowan/Amy Blue), en face de leurs problemes de jeunes (travail, sexe,...) et qui derape avec la rencontre de Johnathon Schaech/Xavier Red.

Ce film met l'Amerique puritaine à mal.. l'hypocrisie bien-pensante face aux actes reels.
(à lire : les stickers à l'entrée des magasins,...)
Un film derangeant, sale et qui ne laisse pas indifferent..
à noter : les noms des personnages et le : six dollars, sixty six...


Kids de Larry Clarke,
Aussi un real' qui ne fait que comme il veut.. si il doit etre nu, se shooter, doigter une fille, l'acteur le fera..
Larry essaye de depeindre une jeunesse perdue, à sa propre recherche. Qui passe par des fuites synthetiques ou des experiences aussi diverses que malsaines.. Des experiences, des fuites que ses (oui avec un "S" ) jeunes ne gerent pas, des drames.. tout simplement leurs realité.
Au lieu de suggerer, il montre.. Et au lieu de faire cogiter les intellectueux il leur met le nez dans le caca..

Kids est une espece de fatalité filmée, qui suit le chemin d'une jeunesse perdue. Qui se shoote pour oublier le quotidien, s'en suit les drames resultantes de leur actes insouciants.


Arrive quelques années et censures plus tard le controversé..
Ken Park aussi de Larry Clarke,
qui démarre sur une scene choc... qui est le titre du film.Une espece de portrait de familles disparates dans leurs moeurs/cultures. Mais toutes aussi perdues l'une que l'autre. Les enfants essayant de se trouver dans ce merdier familial.. (on retrouve l'esprit de Kids)
ce film montre les choses reellement (il a souffert d'une censure X), la scene de la masturbation par strangulation en est un bon exemple...
C'est dur a finir et a la fin on n'est pas certain d'avoir apprecié le menu...

Voila.. Bon, je ne suis pas un tres bon critique de cinéma (j'ai tjrs envie de dire 10 choses en meme temps...) mais pour moi, ces films valent le detour.

Si la realité entre en ligne directe d'un mort lente (d'une decheance, je veux dire) alors ces films peuvent presque s'appeler "snuff"...



quelques critiques (mieux fournies Wink) :
(doom generation) http://therealscandy.free.fr/film/doom.htm
(kids) http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=980
(ken park) http://www.plume-noire.com/cinema/critiques/kenpark.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eyes-wide-shoot.be/
Gam
Admin


Nombre de messages : 981
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Gregg Araki & Larry Clarke   Lun 6 Mar - 2:35

Je n'ai vu que Ken Park, c'est une sacré baffe. Quelle description amer de cette génération, enclin au doute, aux questions sans réponses

Pour Ken Park, je préfère de loin l'affiche de mon édition DVD.
Un "poil" moins racoleuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
Troile
Spectateur


Nombre de messages : 9
Age : 38
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Gregg Araki & Larry Clarke   Ven 14 Juil - 16:15

Bon je réagis vachement vachement tard mais c'est à propose de Kids.
Je ne suis pas du tout d'accord avec cette analyse. Oui l'acteur s'est peut-être impliqué mais ne montrer que cette part de la jeunesse a quelque chose de dérangeant. Quand tu dis ses jeunes cela veut dire que les actes sexuels étaient vraiment faits ? Qu'ils se shootaient vraiment à l'héro ?
Là on n'est plus dans le malsain mais dans le n'importe quoi.
Et puis au moins si il y avait eu une espèce de morale à la fin du film (genre le personnage principal se fait tuer par quelqu'un de pas content) le film aurait eu un sens. Mais il ne faut pas déconner, ce genre de comportement se paye toujours à un moment ou à un autre que ce soit par les flics ou par des ennemis. Or le personnage s'en sort et va continuer à propager sa saloperie. Pourquoi ne pas montrer qu'il existe aussi des conséquences dans ce "monde de jeunes", une espèce de justice qui fait que les salauds payent à un moment ou à un autre leurs actes, car on paye toujours.
En bref un film qui m'a écoeuré et que je ne recommande pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gregg Araki & Larry Clarke   Aujourd'hui à 17:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Gregg Araki & Larry Clarke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gregg Araki et nous
» Film : Mysterious skin par Gregg Araki 2004
» Gregg Araki
» Scott Heim : Mysterious skin et son adaptation
» Smiley Face (Gregg Araki, 2007)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: To day & Classic :: Drame & Love story-
Sauter vers: