AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Calvaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Calvaire   Lun 3 Juil - 1:10

Calvaire



Réalisateur : Fabrice Du Welz
Avec : Laurent Lucas, Jackie Berroyer, Philippe Nahon, Jean-Luc Couchard, Brigitte Lahaie, Gigi Coursigni, Philippe Grand'Henry, Jo Prestia, ...
Année : 2004
Pays : Belgique/Luxembourg/France
Genre : suvival

Synopsis :

Marc Stevens est un chanteur itinérant. A l'hospice, le concert est terminé. Celui-ci reprend la route, mais il tombe en panne au milieu de nulle part. M. Bartel, un aubergiste psychologiquement fragile depuis que son épouse Gloria l'a quitté, le recueille.
C'est alors que commence le cauchemar de Marc : M. Bartel voit en lui l'incarnation de son ex-femme et tout le village est persuadé que celle-ci est rentrée au pays.


Mon avis :

Calvaire est un film déroutant. Franchement, quand j'étais sorti de la salle de ciné, j'étais incapable de décider si j'avais aimé ou pas. En fait, l'aspect purement horrifique (morts graphiques etc.) est finalement peu présent. C'est une des raisons essentielles qui explique pourquoi je ne suis pas sorti de la scéance en faisant des bonds de joie; je m'attendais à plus que ça ...

C'est donc l'histoire de bouseux dégénérés qui vont faire vivre un enfer à un chanteur pour mémés. Tout au long du film, on suit l'itinéraire de ce dernier, interprété par Laurent Lucas. Le film commence, l'écran est rouge ... ça augure du tout bon. Puis on voit un mec (qui s'avérera être le "héros") se maquiller longuement puis faire son petit "concert" devant de vieilles gens ... Là, on se demande dans quel film on a débarqué, si on ne s'est pas trompé de salle. Après une scène assez pathétique avec Brigitte Lahaie, notre chanteur quitte l'endroit pour de nouvelles aventures... Quand il se perd au beau milieu de nul part, on se dit "ah oui tiens finalement ça pourrait bien être le survival annoncé! " Cependant ça prends beaucoup de temps avant que la folie ne s'abatte dans toute sa splendeur.

Fabrice Du Welz prend le temps de bien présenter ses personnages principaux, leur psychologie, prend le temps d'exposer la situation. Jackie Berroyer, qui joue M. Bartel, est vraiment super convaincant. D'abord jovial, faisant preuve d'humour (ah! sa blague!! Laughing ), mais révélant ses failles, sa cassure psychologique. Et on s'apercevra que les dégats sont pires que ce qu'on imaginait.

Ce qui est terrible pour le héros, c'est que le danger vient aussi bien de dehors (les autres villageois) que de l'intérieur (il est hébergé par Bartel). Pas de secours possible. Situation donc bien angoissante. S'il n'y a pas énormément d'horreur gaphique, il y a de fortes scènes qui montre toute la folie dans ce qu'elle a de plus dérangeant, de plus grotesque, dans toute sa crudité.

Dans le registre dérangeant, on a ainsi droit à des scènes de zoophilie, de viol sur un homme, ... C'est à la fois osé, cru, sans quand même en montrer vraiment trop trop (pas de quoi avoir une interdiction pour les moins de 18 ans, quoi).

Ce qui est assez "pervers" de la part de Du Welz, c'est qu'il empêche le spectateur de s'identifier vraiment au personnage principal. Celui-ci a quelque chose de trop passif, de trop mou; ça le rend légèrement ambigu, on n'arrive pas à lui témoigner de réelle sympathie. Ce qui rend notre position de spectateur malaisée, inconfortable : si on ne s'identifie pas au héros, à qui d'autre s'identifier? Quand même pas à Bartel ! Ambigu.

Le tout est traité selon une esthétique très réaliste, j'ai même envie de dire naturaliste. Ce qui renforce l'impact du film sur le spectateur. Un des aspects qui m'a le plus touché, c'est les décors naturels du film. On a droit à de très beaux paysages hivernaux, surtout à la fin, lors de la poursuite dans les bois et les tourbières, c'est superbe. Je suis très sensible à la beauté d'un paysage naturel.

Calvaire est finalement un film intéressant, même si un peu décevant.




_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Calvaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11ème BCA - 13 aout 1914 - Col du Calvaire (Haut Rhin)
» Hotchkiss h-35 Heller (1/35) - la fin du calvaire
» Calvaire à poser Milieu XIXe
» [Livraisons] Le calvaire d'un innocent : Dreyfus
» Chapelle du mont du calvaire Pays Basque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: Horror, SciFi & Fantasy :: Horreur & Fantastique-
Sauter vers: