AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Hora Fria (Dark Hour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gam
Admin
avatar

Nombre de messages : 981
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: La Hora Fria (Dark Hour)   Sam 14 Avr - 12:26



La Hora Fria (Dark Hour)

Réalisateur : Elio Quiroga
Avec : Jorge Casalduero, Silke, Julio Perillan, Omar Munoz, Pepo Oliva, Carola Manzanares, Nadia De Santiago, Sergio Villanueva, Pablo Scola
Pays : Espagne
Année : 2006


Dernière édition par le Jeu 19 Avr - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
Sangore
Admin
avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 34
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: La Hora Fria (Dark Hour)   Jeu 19 Avr - 19:02


Synopsis
:
Rares survivants d’une guerre bactériologique, une petite communauté dirigée par Maria vit enfermée dans un immeuble en plein délabrement. Dehors, l’ensemble de la population a été transformée en zombies décervelés et hautement toxiques : le moindre contact et c’est la mort assurée. Et puis il y a les Etres Invisibles, des entités qui se baladent librement dans l’immeuble. Le seul moyen de détecter leur présence est une subite baisse de la température, connue sous le nom de l’heure froide. Parmi le groupe de Maria vivent deux enfants, Jésus et Ana, que tous tentent d’élever le plus normalement possible. Sauf que la nourriture commence à manquer et il ne reste bientôt aux survivants qu’une seule solution : sortir et affronter le monde réel.
(Source : Bifff)

Critique :
The Dark Hour est un film de science-fiction espagnol minimaliste. Avec un lieu - un immeuble appartements, avec ses chambres, ses couloirs et les souterrains -, un petit groupe de personnages et une poignée de jours. Pendant une grande partie du film, on épouse le point de vue du garçon, Jésus. Ça commence d’ailleurs comme suit : le petit est en train de filmer les pièces dans lequel il vit et ses compagnons, et dit : « je vais vous raconter notre histoire ». Sa petite caméra est l’une de ses seules distractions car lui et les quelques autres survivants sont obligés de rester cloîtrés dans l’appartement - sortir leur est impossible avec les hordes de contaminés qui rôdent. Jésus rêve de voir un jour la mer ; il n’a jamais vu comment c’est dehors, car ça fait des années que cette situation dure. On suit le quotidien de la petite communauté. Les différents protagonistes acquièrent ainsi une épaisseur psychologique. On s’attache à ces personnages. Il faut savoir que The Dark Hour ressemble plus à un film de trouille (genre L’Échine du diable) qu’à un film de S-F traditionnel. On est dans un film post-apocalyptique, mais la présence des espèces de zombies et des « Invisibles » fait immanquablement plus penser à un film fantastique. La fin, d’un pessimisme à faire chialer, mettra tout le monde sur le cul.

The Dark Hour est l’une des bonnes surprises de cette édition et mérite d’avoir un beau destin. Encore une preuve que l’Espagne sait y faire dans le cinéma de genre !

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gam
Admin
avatar

Nombre de messages : 981
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: La Hora Fria (Dark Hour)   Jeu 19 Avr - 21:27

Clairement mon deuxième coup de coeur de cette sélection du Bifff007.

Au menu, un pur trhiller de SF qui lorgne par moments avec l'horreur.
Réalisé avec une économie de moyen flagrante, Elio Quiroga n'a pas économisé dans l'écriture et dans la direction artistique aussi bien des acteurs que de la photo. Celle-ci nous offre par moment des plans sur des jeux d'ombres et lumières magnifique.

Le scénario brillant par sa mise en valeur des personnage, ne cache pas sont lots de questions sur la nature et la condition humaine peu reluisante. On n'est pas des anges, et Quiroga l'appui à moult reprise aussi bien en nous racontant, pourquoi et comment le groupe de personnages vit ainsi, et aussi en nous offrant un portrait psychologique des personnage très crédible et très profond et souvant humainement sinistre.

On ressent aussi dans le récit, le désir profond de nous faire prendre consience que nous ne pouvons pas nous permettre le luxe d'oublier notre passé. La mémoire de notre histoire doit persister, vivre et ceci même si elle fait mal. Sous peine de vivre l'effroi que nous découvrons sur les véritable enjeux.

Pessimiste, noir et diablement intélligent. Le film nous laisse un goût d'amertume et sur le cul comme le cite Sangore.

Après The Kovak Box, je me rejouis de la qualité du cinéma Ibérique. L'Espagne garde encore bien la tête haute dans le cinéma bis de genre. Bravo... Olé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Hora Fria (Dark Hour)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Hora Fria (Dark Hour)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Dark Hour
» Sand Serpents
» Le monstre du train
» Sortie Vidéo semaine 35
» Woochi le magicien des temps modernes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: Horror, SciFi & Fantasy :: Science-fiction-
Sauter vers: