AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mais ne nous délivrez pas du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Mais ne nous délivrez pas du mal   Mer 18 Avr - 21:40


Mais ne nous délivrez pas du mal (Don’t deliver us from evil)

Réalisateur : Joël Séria
Avec : Jeanne Goupil, Catherine Wagener, Bernard Dheran
Pays : France
Année : 1970

Critique :
Film français sulfureux datant de 1970, Mais ne nous délivrez pas du mal est à rapprocher des Jeux interdits de l’adolescence (ce dernier est tout de même plus osé) : c’est une exploration de la sensualité et de la cruauté de tout jeunes gens. Derrière cette fiction, on retrouve le même fait divers qui inspirera plus tard Peter Jackson pour Créatures célestes.

Joël Séria s’attarde longuement à dépeindre la « bonne » société française traditionnelle catholique : on met ses enfants dans un internat dirigé par des religieux, on va à la messe et à la confesse, la famille d’Anne, ce sont des nobles habitant dans un château, … Dans le contexte rural du film, c’est vraiment l’image de l’église au centre du village. Claire et Anne ont décidé de se jouer de ce cadre austère. Elles se vouent à Satan. Elles lisent les Chants de Maldoror, les soirs au dortoir elles reluquent la nonne quand elle se déshabille, elles tuent les petits oiseaux du jardinier du château, un simplet, elles titillent la libido des hommes, elles mettent le feu à la grange du fermier … Un soir, elles croisent un homme extérieur au village dont la voiture est tombée en panne. Elles le persuadent de les accompagner au château (les parents d’Anne sont alors partis en voyage), et là, ce n’est pas seulement le feu dans la cheminée qu’elles allument … Le « jeu » va déraper un peu plus que d’habitude.

Les deux jeunes actrices sont charmantes ; elles jouent à merveille sur le contraste entre leur fraîcheur d’adolescentes et leur naïveté, d’une part, et, d’autre part, la méchanceté des actes commis.







_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"


Dernière édition par Sangore le Jeu 24 Avr - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Mais ne nous délivrez pas du mal   Mer 18 Avr - 21:54

Sangore le sait, j'adore ce film ( et lui il adore la blonde Twisted Evil ), pour un anti clérical viscérale comme moi, ce film est une merveille car il nous dépeint toute l'hypocrisie de ce milieu. On peut y ajouter de l'érotisme proche de l'inceste et une évidente haine de la bourgeoise de cette époque.

Le tout joué par deux superbes actrices aux formes féminines mais aux tons enfantins qui met mal à l'aise.

Bref comme il ne passe pas loin de la plupart d'entre vous, allez le voir vous ne serez probablement pas déçu ( attention cependant rien de gore ou d'horrifique dans ce film ).

Du même réalisateur on peut aussi voir " Les Gallettes de Pont Aven " et " Comme la lune ", deux films d'une certaine époque ( celle de la libération des moeurs post 1968 ) mais où Joêl Séria montre qu'il est bien obsédé par la chose ( une formidable ode au postérieur de la femme dsan les galettes notamment ) .

Un petit lien sympa sur le réal. Wink
http://hermaphrodite.fr/imprimerf772
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Mais ne nous délivrez pas du mal   Mer 18 Avr - 22:24

Halàlà, la blonde et sa fameuse culotte ! Embarassed

Merci pour le lien, CAMIF, il est effectivement bien sympa !

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Mais ne nous délivrez pas du mal   Sam 29 Jan - 14:30

J'ai eu l'occasion de revoir ce film hier lors d'un double programme à la Cinematek, avec Le Miel du diable de Lucio Fulci.

Le plaisir reste intact, je ne me lasse pas de ce film ! Sa fraicheur, son côté sulfureux, le côté à la fois nostalgique et cruel qui s'en dégage, tout ça demeure avec force. C'est une véritable tragédie de l'adolescence qui essaye de sortir du cadre étouffant dans lequel la société la maintenait prisonnière à l'époque. Un grand film comme on n'en fait plus de nos jours !

I love you

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais ne nous délivrez pas du mal   Aujourd'hui à 16:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais ne nous délivrez pas du mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonetcha*
» Ne nous délivrez pas du mal - 1971 - Joël Séria
» C'est peut-être un détail pour vous mais pour nous cela veut dire beaucoup!
» Piqûre de Rappel - 2013 : De Qui Se Fout-On ? Mais de Nous, Français !
» [Sardou, Romain] Délivrez-nous du mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: To day & Classic :: Drame & Love story-
Sauter vers: