AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 2001, l'Odyssée de l'espace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: 2001, l'Odyssée de l'espace   Jeu 24 Mai - 23:12

2001, l’Odyssée de l’espace



Réalisateur : Stanley Kubrick
Avec : Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester, Daniel Richter, Leonard Rossiter
Pays : G-B / USA
Année : 1968

Synopsis :
A l'aube de l'Humanité, dans le désert africain, une tribu de primates subit les assauts répétés d'une bande rivale, qui lui dispute un point d'eau. La découverte d'un monolithe noir inspire au chef des singes assiégés un geste inédit et décisif. Brandissant un os, il passe à l'attaque et massacre ses adversaires. Le premier instrument est né.

En 2001, quatre millions d'années plus tard, un vaisseau spatial évolue en orbite lunaire au rythme langoureux du "Beau Danube Bleu". A son bord, le Dr. Heywood Floyd enquête secrètement sur la découverte d'un monolithe noir qui émet d'étranges signaux vers Jupiter.

Dix-huit mois plus tard, les astronautes David Bowman et Frank Poole font route vers Jupiter à bord du Discovery. Les deux hommes vaquent sereinement à leurs tâches quotidiennes sous le contrôle de HAL 9000, un ordinateur exceptionnel doué d'intelligence et de parole. Cependant, HAL, sans doute plus humain que ses maîtres, commence à donner des signes d'inquiétude : à quoi rime cette mission et que risque-t-on de découvrir sur Jupiter ?


Mon avis :
Je découvre ENFIN ce monument de la science-fiction !

Alors, oui, c’est très bon, c’est un chef-d’œuvre, mais il vaut mieux avoir le bouton « avance rapide » de sa télécommande en bon état de marche ! C’est sûr, ça nous change de la S-F – film d’action qu’on nous sert très majoritairement aujourd’hui (Paycheck, la saga Matrix, The Island, ...), et c’est vrai que ça fait du bien de souffler 2 min. entre deux courses-poursuites bourrines, mais tout de même, Kubrick exagère sur la longueur de certaines scènes. En tout cas, celle de la sortie du cosmonaute dans l’espace pour régler le problème technique et celle du trip psychédélique auraient gagné à être écourtées.

Honnêtement, je dois avouer que je n’ai pas compris la fin. Que celui qui a tout capté à la première vision se lève et vienne m’expliquer !


_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Sam 26 Mai - 22:44

S'il y en a qui veulent nous parler de leur interprétation de 2001, l'Odyssée de l'espace, ils sont les bienvenues ! Wink

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Sam 26 Mai - 23:59

Je vais essayer, en essayant d'être clair et concis. mais c'est difficile.

La fin de 2001 est un trip, voyage,une hallucination. Il entre donc dans un univers parallèle, composé de plusieurs scènes, où Bowman va se rencontrer lui-même. Ensuite j'ai deux intérprétations :

- Soit il devient Dieu et est à l'origine de la vie sur terre ( symbolisé par l'artefact noir du début du film )
- Soit il se découvre lui-même vieux ( la scéne dans ce décro blanc où l'on voit un vieux mangé ), puis on l'imagine ,sa mort avant de renaitre ( d'où la bébé dans le ventre de la mére ), il se reincarne donc et à travers lui la vie elle-même continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Lun 28 Mai - 0:09

La première interprétation que tu proposes ne me semble pas fondée (l'artefact noir arrive de toute façon lorsque la vie sur terre est déjà bien présente). La deuxième me semble plus intéressante.

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Lun 28 Mai - 10:16

Oui moi aussi je préfère la deuxiéme, et j'aime bien celle-là mais chacun peut s'en faire une.
Par exemple, j'ai trouvé ceci
http://www.kubrick2001.com/

Je ne m'y retrouve pas, mais c'est intéressant . Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mefamo
Monteur


Nombre de messages : 229
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Mar 29 Mai - 2:34

Plus j'y réfléchis, plus 2001 m'apparait comme un film d'une densité exceptionnelle. Kubrick ne s'est pas contenté de laisser des questions sans réponses - ce serait trop simple - mais a mûrement réfléchit le sens multiple des images qu'il propose, et les combine avec une maestra confinant au génie. Comme quoi revoir les films a du bon, parce que Dieu sait comment je m'étais emmerdé lors de ma première vision (pan & scannée, pour ma défense...). Depuis, je le regarde sans le moindre ennui, et j'ai les larmes au yeux lors du final.

Quand au film, je le perçois ainsi, même si je suis très loin d'en épuiser le sens:

Le monolithe, qu'il soit d'une origine métaphysique ou extraterrestre, semble apparaître lorsque l'humanité est sur le point de franchir une étape importante de son évolution. Difficile de dire si l'objet la provoque ou si sa découverte est le témoignage même d'un certain dépassement. En tout cas, ce sont ses apparitions qui structurent clairement le film.

Dans le premier cas de figure, il émerge, comme par enchantement semble -t-il, à l'aube de l'humanité. Autour du monolithe, un pré-humain découvre qu'un os peut être utilisé comme un outil. C'est le début de la technologie. Le primate jette l'os en l'air, cut direct vers un vaisseau navigant dans l'espace comme s'il n'était que le prolongement de ce geste, sa conséquence à long terme. L'humanité fait ses premiers pas dans l'odyssée de l'espace, elle quitte son monde natal.

Cette odyssée permet, par "accident", à l'homme de déterrer un second monolithe sur la lune, ce qu'il ne serait pas parvenu à faire sans la technologie. Outre les questionnements que l'objet suscite - sa présence va pousser les scientifiques à vouloir en savoir plus sur lui -, le monolithe émet une incroyable vibration. Vibration qui aura des échos jusque Jupiter et entraînera une réponse. Les scientifiques soupçonnent l'existence d'un autre monolithe, et veulent comprendre. La mission Jupiter est crée.

Alors que le véhicule se rapproche de son objectif, un problème inattendu se présente. HAL, l'ordinateur du vaisseau, prend soudain des initiatives. Il a conscience de sa propre existence, la machine créée par l'homme s'émancipe, évolue. HAL craint de mourir, et pour se protéger, doit éliminer les deux astronautes susceptibles de lui nuire. Bowman parvient à l'éteindre, détruisant pour survivre une forme de vie naissante dont il était devenu tributaire, et doit poursuivre son voyage seul, avec une technologie restreinte.

Il atteint le monolithe en orbite, annonciateur de la dernière étape, et y pénètre littéralement. Il entame son ultime périple (une expérience sensorielle et visuelle inédite pour le spectateur de l'époque). Là, Bowman assiste à sa propre évolution. Il se voit vieux, puis meurt avant de mieux renaître. Il est devenu plus qu'un humain, et comme le primate découvrant le premier outil, annonce maintenant le futur de l'homme. Est-ce par le fait de ses choix personnels où une sorte de destinée ? Impossible à dire. Les monolithes étaient là avant lui, comme s'ils étaient placés à dessein, mais est-ce qu'une force supérieure en a décidé ainsi pour autant ? Peut-être ne sont-il que des jalons faisant partie intégrante du fonctionnement de l'univers, aussi essentiels à son existence que le soleil à la Terre.

Quoi qu'il en soit, le nouveau Bowman, désormais "foetus astral", revient sur sa planète d'origine, porteur d'espoir et de renouveau. "Also spracht zaratoustra" résonne dans toute sa splendeur, à la fois évocation de l'oeuvre de Nietzsche et de son surhomme, et résonnance de la pensée-même de Zaratoustra*.

Et ce n'est qu'une piste. Quand on voit que rien n'a été laissé au hasard, de la musique au moindre élément de découpage, je ne suis pas sûr qu'il soit possible de pondre une analyse honorant la mise en scène et l'écriture de ce monument, par ailleurs un des seuls films à véhiculer la quasi intégralité de son propos par le seul biais de l'images et du son.


*"Tu es le Premier et le Dernier, O Mazda, Toi, Père de la pensée bonne, Toi, le véritable instructeur de l'Ordre et de la Droiture, le Maître des manifestations de la Vie. (...) Que le pécheur s'amende. Qu'il craigne la redoutable gloire victorieuse engendrée par Mazda, gloire qui accompagnera le Sauveur ­ le Sochiante - et ses compagnons, lorsqu'il fera un monde nouveau ou l'on ne connaîtra ni la viellesse ni la mort (...) Alors, les morts se èveront et l'immortalité leur sera donnée. Le monde se renouvellera à souhait. Les créatures bénies du Bien seront soustraites à la mort (...)"

La suite du film, 2010 (écrite elle aussi par Arthur C Clarke) abonde d'ailleurs dans ce sens tout en rationalisant un peu trop l'histoire -
Citation :
SPOILER: la venue du foetus astral amène des astronautes américains et soviétiques à s'unir en surmontant la guerre froide à laquelle se livre leur pays, tandis que sous l'influence de Bowman, les monolithes entrent dans un processus amenant à la création de la vie sur la lune (où un dernier monolithe restera à attendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mefamo.be
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   Mer 30 Mai - 0:52

Très belle analyse, Chris' ! C'est un régal que de te lire ! cheers

Des diverses choses que j'ai vues et lues à propos de ce film (l'explication de Kubrick2001.com, vos points de vue ...), j'en conclue, pour ma part que :

2001, l'Odyssée de l'espace parle de l'odyssée de l'espèce humaine. Kubrick le montre clairement avec l'intro préhistorique. On voit donc une des premières étapes très importantes dans l'évolution de l'homme : l'invention de l'outil. Ensuite, on passe à une autre étape décisive, où l'homme conquiert l'espace et a fabriqué une machine qui est, sur certains points, plus perfectionnée que lui (l'ordi calcule beaucoup plus vite que lui, etc.). La fin montre le début d'une nouvelle étape ... une nouvelle sorte d'homme est née.

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2001, l'Odyssée de l'espace   

Revenir en haut Aller en bas
 
2001, l'Odyssée de l'espace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2001 l'odyssée de l'espace
» [Clarke, Arthur Charles] 2001 : L'Odyssée de l'espace
» 2001, L'Odyssée de l'Espace
» 2001 : l'odyssée de l'espace 1968
» maquettes 2001 : l'odyssée de l'espace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: Horror, SciFi & Fantasy :: Science-fiction-
Sauter vers: