AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Frissons d'horreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Frissons d'horreur   Lun 26 Mai - 19:51

Frissons d'horreur (Macchie solari)



Réalisateur : Armando Crispino
Avec : Angela Goodwin, Mimsy Farmer, Barry Primus, Massimo Serato
Pays : Italie
Année : 1975

Synopsis :
Tandis qu'une vague de suicides frappe Rome, un prêtre enquête sur la mort mystérieuse de sa soeur avec l'aide d'une étudiante en criminologie.

Mon avis :
Hé hé, pas mécontent d'avoir acheté ce DVD paru avec le Mad Movies d'avril !

Une série de mystérieux "suicides" serait due à la vague de chaleur qui sévit actuellement, l'activité anormale du soleil perturbant les comportements. Pour appuyer cette hypothèse, Armando Crispino insère de nombreux plans serrés du soleil. Cela confère une athmosphère insolite, presque surnaturelle au film, accentuée par des visions macabres de l'héroïne. Pour le thème de la chaleur qui induit des phénomènes bizarres, on pense à La Nuit de la grande chaleur de Terence Fisher, mais la comparaison s'arrête à ce thème commun, car pour le reste, les deux films n'ont rien à voir entre eux.

Frissons d'horreur commence très fort. Le spectateur est assailli par des scènes de suicides glauques, sanglantes. Dans le lot, il y a même un gosse qui est tué. A la morgue, l'on s'étonne de tous ces morts. Surtout l'héroïne, dont le sujet de thèse porte sur la distinction entre vrais suicides et faux suicides. Elle a trouvé de quoi s'occuper ! Ce personnage, joué par Mimsy Farmer, est fort particulier; il sort des stéréotypes. Elle est instable, a des hallucinations. Elle semble homosexuelle, mais essaye quand même une relation avec un photographe et sera très troublée par le père Lennox, avec qui elle va mener l'enquête sur la mort d'une femme. Elle pense que cette femme, qu'elle a croisée encore vivante, a été victime d'un meurtre déguisé en suicide. Je disais donc donc que le film frappe fort avec son début, avec les scènes de suicide, mais aussi en exhibant les nombreux cadavres dans la morgue. Le réalisateur les filme sans pudeur, dans toute leur nudité et montrera aussi des autopsies. Dans les hallucinations de l'héroïne, ceux-ci se "réveillent" et forniquent allègrement ! Olé !

Au fil de l'enquête, le film se calmera au niveau des plans sanglants par la suite. Le déroulement de l'enquête ne sera pas toujours très excitant. Notre attention baisse par rapport au début. Mais cela reste convenable. Et Crispino rehausse l'intérêt en insufflant une bonne dose d'érotisme à son histoire, n'hésitant pas à déshabiller Mimsy Farmer pour la bonne cause !

Donc horreur, érotisme et mystère sont ici réunis pour un résultat peut-être pas parfait sur toute la ligne, mais néanmoins fort enthousiasmant. L’accroche ne ment pas : c’est sexy et déviant !


_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Frissons d'horreur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma Frissons, horreur et épouvante
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» Mains de l'horreur et mains sanglantes
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°1
» La maison de l'horreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: Horror, SciFi & Fantasy :: Horreur & Fantastique-
Sauter vers: