AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Sixième Sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spy Low
Modérateur


Nombre de messages : 1141
Age : 31
Localisation : Tout près...
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Le Sixième Sens   Sam 2 Aoû - 2:55


Le Sixième Sens

De: Michael Mann
Avec William L. Petersen, Kim Greist, Joan Allen, Brian Cox, Dennis Farina, Stephen Lang, Tom Noonan, David Seaman, Benjamin Hendrickson, Michael Talbott, Michele Shay, Robin Moseley, Paul Perri, Bill Cwikowski, Alex Neil, Dan Butler, Patricia Charbonneau, Garcelle Beauvais-Nilon, Chris Elliott, Bill Smitrovich.
Ecrit par: Michael Mann
D'après l'oeuvre de: Thomas Harris
Musique de: Michel Rubini
Pays: USA
Année: 1987

Synopsis
Will Graham est un des experts-légistes les plus habiles du F.B.I. Il excelle dans l'art de reconstituer à partir d'éléments quasiment inexistants le profil d'un assassin. Mais son "sixième sens" lui a valu de frôler plusieurs fois la mort. Alors qu'il est retiré depuis trois ans, un ancien collègue, Crawford, vient le relancer pour une affaire qui s'annonce complexe : deux paisibles familles de Birminghan et Atlanta ont été, à un mois d'intervalle, sauvagement massacrées par un "tueur de la pleine lune".

_________________

"On the bed, on the floor. On a towel by the door. In the tub, in the car. Up against the mini-bar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Monteur


Nombre de messages : 297
Localisation : mes jolies petites fesses posées sur une chaise!!!
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Le Sixième Sens   Lun 4 Aoû - 20:17

Je l'ai vu après la 'vraie saga" Hannibal Lecter, et je l'ai trouvé plutot réussi, en tout cas bien mieux que Dragon Rouge... En effet, je trouve que William L. Petersen joue bien mieux qu'Edward Norton , le scénario est plus dévellopé et les personnages ont bien plus de profondeur.Et puis, même si j'adore Anthony Hopkins, il faut quand même dire que ça fait du bien d'avoir un réalisateur qui n'éssaie pas montrer des images d'Hannibal à tort et à travers, jusqu'a être en contradiction avec le bouquin.
Bref, un bon thriller, mais cet Hannibal Lecter n'est tout de même pas à la hauteur du grand Anthony:cheers: !!! (même s'il convient mieux que Gaspard Ulliel Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spy Low
Modérateur


Nombre de messages : 1141
Age : 31
Localisation : Tout près...
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le Sixième Sens   Mer 6 Aoû - 12:19

Avis
La meilleur adaptation d’un roman de Thomas Harris, avec le Silence des Agneaux. Michael Mann réalise ici un polar d’exception, comme il sait en faire, le film joue énormément sur l’esthétique et l’ambiance musicale, le tout propre aux année 80. A l’instar de Miami Vice qui pourrait être le penchant des années 2000 de ce Sixième Sens. Les décors sont aseptisés, la lumière est magnifiée dans chaque plan, Michael Mann utilise aussi beaucoup de filtre, qui rende ce film très particulier, froid glacial, mais fascinant, à l’image des trois personnages principaux, Will Graham, Francis Dollarhyde et Hannibal Lecter. L’enquête mené par Will Graham est toute simplement passionnante… Michael Mann prend le partis pris étonnant de tout miser sur l’esthétique d’une époque, qui aurait pu rendre le film too much, mais finalement même 20 ans après, il garde toute sa force !

Le film doit également beaucoup aux prestation des acteurs, William Petersen est tout simplement habité par son personnage… Fiévreux, impliqué, torturé, prêt à tout pour mettre fin à la série de meurtre… Il est totalement dans le personnage, ce n’est que son troisième rôle au cinéma, mais il marque aussi la fin des rôles d’envergure. Après ce film il ne sera plus qu’aperçu dans des production de seconde zone, des DTV ou des téléfilm… Jusqu'à son rôle de Grissom dans les Experts, qui le fera revenir sur le devant de la scène !
L’autre personnage frappant de ce film est le Serial Killer, interpréter par l’exceptionnel Tom Noonan, qui se fait trop rare sur les écran. On est là en face d’un « méchant » les plus emblématique que le cinéma ait laissé naître. A l’instar de William Petersen, Tom Noonan est complètement habité par ce tueur dégénéré, il est tout simplement frissonnant, impressionnant aussi, fort de ses 2 mètres, il entre dans le panthéon des méchant cultes, comme le fera Ted Levine 6 ans plus tard avec son interprétation délirante de Buffalo Bill..
Le troisième à laisser une marque est Brian Cox, dans le rôle délicat du psychiatre Hannibal Lecter. Aujourd’hui sa prestation est atténuer car plus tard le rôle allait être reprendre par l’immense Anthony Hopkins, qui allait s’emparer du personnage (jusqu’a ne plus le relâcher de façon ridicule dans les 2 suites minable…). Il semble donc difficile de passer avant… Surtout qu’à l’heure d’aujourd’hui plus personne ne se souvient qu’Hannibal Lecter à été joué par quelqu’un d’autre. Et bien Brian Cox s’en sort admirablement, il colle bien à l’univers très aseptisé du film, fait frissonner dans sa cellule toute blanche, et montre qu’il aurait pu lui aussi donner un Hannibal Lecter des plus terrifiant dans sa suite…

La mise en scène est aussi un point fort du film, Michael Mann qui n’en est qu’a son troisième film pour le cinéma, après la débâcle de La Forteresse Noire, est fort d’une mise en scène tout en suspens. Les cadrages génère une impression de claustrophobie (la scène juste après la visite de Will Graham à Lecter en est un bon exemple, même une fois sortie il ressent toujours les mur autour de lui) Très proche des personnages, tout en magnifiant les décors, les paysages, il ne quitte jamais le personnage, resserrant ainsi son étaux. Ce qui donne réussit à rendre le spectateur mal à l’aise, et le faire rentrer dans l’histoire, le spectateur devient donc un acteur à part entière, enfermé dans ce cauchemar éveillé que vie Will Graham. Et ce final explosive, qui laisse monter la tentions jusqu'à son paroxysme avec cette bande sonore entêtante…

Du polar très très haute gamme, comme on en voit pas tout le jour, du haut de ses 22 ans, le film n’a toujours pas à rougir, alors que tant d’autre ont si mal vieillit, celui ci, de par son histoire universel, réussis à rester dans l’air du temps. Même mal grès l’esthétismes appuyé et voulue, le film garde toute sa puissance. Un film étonnant donc, quand on voit tellement de film ancré dans les 80’s qui n’ont pas réussis à passer le cap des années 2000 et qui tienne plus du spectacle kitch qu’autre chose (je pense par exemple à génération perdue…)
Ce film à également beaucoup marqué le réalisateur et l’acteur principal, Michael Mann ne reviendra au cinéma que 6 ans après, autant dire une éternité dans le milieu. Après un téléfilm, brouillon de Heat, et l’épisode d’une série T.v, il reviendra à un cinéma plus conventionnel pour mettre en scène l’adaptation d’un roman, qui va devenir l’une des plus grande aventure du cinéma, Le Dernier des Mohicans. Quand à William Peterson, plus jamais il n’aura de rôle à la hauteur de son talent, ce qui rend ce film d’autant plus important…

_________________

"On the bed, on the floor. On a towel by the door. In the tub, in the car. Up against the mini-bar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Sixième Sens   Aujourd'hui à 12:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sixième Sens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sixième sens...ou pas ?
» Série "Le Sixième Sens"
» sonia Choquette "A l'ecoute de votre sixieme sens"
» le sixieme sens
» [Film] - Sixième Sens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: To day & Classic :: Polar & Thriller-
Sauter vers: