AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les incontournables de la SF [Livres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Les incontournables de la SF [Livres]   Dim 24 Aoû - 18:12

Pour répondre à Charles, voici un topic sur les grands incontournables de la littérature de science-fiction.

D'abord, une liste sélective des livres qui sont considérés comme les plus grands du genres :

- Philip K. Dick, Ubik

Résumé :
La publicité des organismes de protection anti-psi proclame: « Défendez votre intimité. Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? Étes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété; contactez le plus proche organisme de protection... »

C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?


- George Orwell, 1984

Résumé :
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

- Aldous Huxley, Le meilleur des mondes

Résumé :
Au VIIe siècle après Ford, la devise du monde est «Communauté,Identité, Stabilité». Chaque être est fabriqué en éprouvette et conditionné dès sa naissance en fonction d’un statut prédéterminé. La vie est organisée, privée d’émotion, placée sous le signe du bonheur chimique par l’intermédiaire d’une drogue euphorisante.C’est la fin de l’individu, de la personne. Mais il y a un grain de sable dans la mécanique… Écrit en 1932, ce roman a donné ses premières lettres de noblesse à la science-fiction.

- Dan Simmons, Hypérion I

Résumé :
Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s'entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l'Hégémonie ne veut rien savoir. Une guerre s'annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c'est d'envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d'emblée : Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C'est notre dernière chance. " Mais les pèlerins n'y comprennent rien, et ne se connaissent même pas ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l'on s'aperçoit vite que nul n'a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, parait avoir fait preuve d'une lucidité... diabolique. Et d'une cruauté... raffinée!

- Isaac Asimov, Fondation

Résumé :
En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici cinq siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...

- Frank Herbert, Dune

Résumé :
Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers achète à n'importe quel prix.
Richesse très convoitée : quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi mystique. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et qui, à la tête des commandos de la mort, changera le cours de l'histoire. Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique ; elles veulent créer un homme qui concrétisera tous les dons latents de l'espèce. Tout est fécond dans ce royaume, y compris ses défaillances. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?


- Ursula Le Guin, La main gauche de la nuit

Résumé :
Sur Gethen, la planète glacée que les premiers envoyés ont baptisée Hiver, il n'y a ni hommes ni femmes, seulement des êtres humains.
Des androgynes qui, dans certaines circonstances, adoptent les caractères de l'un ou l'autre sexe. Les sociétés nombreuses qui se partagent Gethen portent toutes la marque de cette indifférenciation sexuelle.
L'Envoyé venu de la Terre, qui passe pour un monstre aux yeux des Géthéniens, parviendra-t-il à leur faire entendre le message de l'Ekumen ?
Ce splendide roman a obtenu le prix Hugo et a consacré Ursula le Guin comme un des plus grands talents de la science-fiction
.

- John Brunner, Tous à Zanzibar

Résumé :
Le XXe siècle comme si vous y étiez. Ses villes où les gens dorment - légalement - dans les rues, où le terrorisme est un sport et les émeutes urbaines un spectacle. Surpeuplé, démentiel, tout proche.

Un monde où l'on s'interroge sur la conscience de Shalmeneser, l'oracle électronique, et où un sociologue brillant, Chad Mulligan, prêche dans le désert.

Avec ce livre-univers, John Brunner a battu sur leur propre terrain les meilleurs spécialistes de la futurologie.


- Robert Silverberg, Le grand silence

Résumé :
Sans même daigner faire la guerre, ou vouloir seulement communiquer, les extraterrestres ont asservi l'humanité pour régner en despotes sur notre planète. Lentement, les Terriens vaincus se sont fait une raison, et personne ne songe désormais plus à tenter quoi que ce soit contre les nouveaux maîtres du monde.
Personne, sauf le colonel Carmichael. Militaire à la retraite, il vit à l'écart dans son ranch de Santa Barbara, à la tête d'une famille hétéroclite mais bien décidée à renvoyer les aliens chez eux. Une bataille en apparence perdue d'avance, mais... David n'a-t-il pas vaincu Goliath ? Le tout est de trouver une fronde assez puissante, et cela, des générations de Carmichael vont s'y employer.


- Andreas Eschbach, Des milliards de tapis de cheveux

Résumé :
Sur une planète aride et inhospitalière perdure une très ancienne et très étrange coutume : le tissage des tapis de cheveux. C'est un tel travail que chaque tisseur ne peut en produire qu'un pendant sa vie. Pourtant il est obligé de le faire pour survivre car le tapis sert à payer le tribut réclamé par l'empereur. Mais quel empereur et dans quel but ?

- Richard Matheson, Je suis une légende

Résumé :
Comme vous, il croyait que les vampires ne hantaient que les mythes de l'Europe centrale et la littérature d'épouvante. Comme vous, il se trompait. Il est aujourd'hui l'ultime survivant d'une étrange épidémie qui a fait subir à l'humanité une mutation irréversible : le virus qui contraint les hommes à se nourrir de sang les empêche aussi de mourir tout à fait et les oblige à fuir les rayons du soleil. Ainsi, chaque jour, Robert Neville doit organiser sa survie et chaque nuit subir les assauts des demi-morts affamés. Mais l'horreur atteint son paroxysme lorsqu'il doit résister à l'appel suppliant de la femme qu'il aime...

- H. G. Wells, La guerre des mondes

Résumé :
"Je voyais maintenant que c'étaient les créatures les moins terrestres qu'il soit possible de concevoir. Ils étaient formés d'un grand corps rond, ou plutôt d'une grande tête ronde d'environ quatre pieds de diamètre et pourvue d'une figure. Cette face n'avait pas de narines - à vrai dire les Martiens ne semblent pas avoir été doués d'un odorat - mais possédait deux grands yeux sombres, au-dessous desquels se trouvait immédiatement une sorte de bec cartilagineux."
Herbert George Wells, que beaucoup considèrent comme le père de la science-fiction moderne, a écrit avec La guerre des mondes l'un de ses plus grands chef-d'oeuvres. Apparu en 1897 dans un magazine, puis publié en 1898, ce roman fut le premier à décrire des extraterrestres à l'identité propre, intelligents et totalement inhumains.
Si les martiens sont d'abord présentés comme des êtres faibles (la gravité terrestre, trois fois plus forte que celle de Mars, les empêche effectivement de se mouvoir rapidement), ils ne vont pas tarder à dévoiler leur puissance, qui n'aura d'égale que leur cruauté.
La guerre des mondes est d'abord un récit passionnant, relaté par une seule personne, sorte de correspondant de guerre témoin de l'invasion extraterrestre, qui raconte le désarroi et la lutte désespérée des hommes face à un cataclysme qui semble tout droit sorti des enfers.


- Arthur C. Clarke, 2001 L'Odyssée de l'espace

Résumé :
Le vaisseau Explorateur 1 est en route vers Saturne. A son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu, Carl 9000.
Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la lune. La première preuve d'une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l'aube de l'humanité, un objet similaire s'était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes.
Un nouveau signe de cette présence a été détecté aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ?
Nous sommes en 2001. L'humanité a rendez-vous avec la porte des étoiles, aux confins du cosmos...




Personnellement, je suis très loin d'avoir lu tous ces classiques. Parmi les livres de SF que j'ai lus, ceux qui m'ont le plus touchés sont :

- Pierre Pelot, Transit

Il n'a pas du tout la gueule d'un grand classique, mais ce livre présente la plus belle utopie que j'ai jamais lue. Il faudra que je lui consacre un topic pour en parler plus longuement ...

- Barjavel, La nuit des temps

Découvert grâce au cours de français en troisième secondaire (si ma mémoire est bonne). Un classique de la SF française.

- Jacques Sternberg, Fin de siècle
Sternberg étant mon auteur fétiche, si je puis dire ... J'aurais pu citer d'autres de ses textes, comme Sophie, la mer et la nuit, par exemple, mais ce dernier ne revêt pas les oripeaux de la pure SF.

- T.J. Bass, Humanité et demie
Je ne reviens plus sur ce livre dont j'ai parlé sur le topic sur T.J. Bass.

- Ira Levin, Un bonheur insoutenable

Résumé :
Dans le futur, les nations ont aboli les guerres et la misère. Mais à quel prix ? Gouvernés par un ordinateur géant, les hommes sont - à l'aide d'un traitement hormonal mensuel adéquat - uniformisés, privés de toute pensée originale. Dans un univers où il n'existe que quatre prénoms différents pour chaque sexe, le jeune Li RM35M4419 va hériter de son grand-père d'un étrange cadeau : un surnom, Copeau. Ce sera le début pour lui d'une odyssée qui va l'amener d'abord à s'accepter en tant qu'individu, puis à la révolte. Il n'est heureusement pas seul, d'autres ont décidé de se rebeller. Mais seront-ils assez forts pour lutter contre Uni, le super-cerveau informatique de cette humanité déshumanisée ?
Par l'auteur de Rosemary's Baby et de The Stepford's Wife.

Enfin, les thématiques développées par Philip K. Dick sont fascinantes ; je recommande aussi personnellement cet auteur !

Je laisse aux autres forumeurs le soin de compléter et commenter cette liste ... Wink

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mar 26 Aoû - 21:13

Très bien, très bien. Pas grand chose à dire sur les choix ( encore que je n'ai pas lu le TJ Bass et le Pelot.
Et que Le Fondation est ( pour moi ) un poil surcôté. Et enfin que " je suis une légende " n'est pas vraiment de la SF ( mais là nous entrons dans un débat inutile et vain lol! ).
Alors voilà pour moi un top 10 des livres de sf ( évidemment c'est subjectif et il y a des recoupements avec les choix de maître San )


Oeuvre littéraire totale écrit sur 20 ans, cette saga comporte 27 nouvelles et un roman qui à pour ambition de raconter l'évolution de l'humanité sur 14000 ans pas moins.
Les nouvelles n'ont aucunes linéarités entres-elles mais elle forment un corpus étonnant où planent l'ombre des Seigneurs et Dames de l'Instrumentalité.
Impossible de résumer ce que contient cette oeuvre unique en son genre, ceux qui ont lu où qui vont lire par exemple les nouvelles " La planète Shayol ", " La ballade de C'mell " ou " Le crime et la gloire du commandant Suzal " rêvent de rencontrer souvent de semblables merveilles.
L'édition des 4 tomes datent de 2004, revue et corrigé avec une tentative chronologique de l'ordre des nouvelles ( toutefois le premier tome est nettement moins bon que les deux suivant )

Dans un monde où le savoir a fait l'objet d'un rejet après une guerre nucléaire, l'ordre monastique de Saint Leibowitz s'est fixé pour mission de conserver les Memorabilia, où sont rassemblés tous les ouvrages et documents ayant pu être préservés de la catastrophe, des plans d'installations électriques à la Liste de Courses sacrée de Saint Leibowitz, afin qu'ils puissent être un jour à nouveau compris.
Voici un livre dont le simple résumé ne peut en aucun cas rendre compte de la complexité, de la subtilité, et de la jubilatoire ironie que récélent le roman de cet auteur.

Livre beaucoup plus complexe qu’il n’en a l’air à la première lecture, on y suit l’histoire de plusieurs personnages confrontés à une entropie accélérée (les choses et les objets se dégradent et pourrissent et leurs environnements régressent rapidement).
Impossible de résumer un tel roman sans en dévoiler les rebondissements qui participent à l’opacité et au malaise qui envahissent les protagonistes et le lecteur. La narration non linéaire, les multiples graffitis sous forme de publicité participent de cette atmosphère :
- « Sans danger pour la santé mentale si lu dans le bon sens «
- « Tous les univers de la science fiction sont dans UBIK «
- « Fongus de Ganymède et autres Bleeks martiens, UBIK est la revue qu’il vous faut »
Une plongée en apnée dans a schizophrénie narrative de l’auteur, rien n’a jamais été écrit de la sorte.

Nous sommes en 7990, et Asher Sutton revient d’une mission périlleuse sur « 61 du Cygne » au bout de 20 ans ! Tout le monde le croyait mort, puisqu’il est impossible de s’approcher de cette étoile, étrangement verrouillée par on ne sait quoi. Mais Asher revient, et il a considérablement changé. Alors que la Terre est devenue le centre d’un immense Empire Galactique dirigé d’une main de fer par les hommes, des androïdes sont industriellement créés pour devenir des sortes d’esclave des humains et fournir de la main d’œuvre ou des colons. Ils sont identiques aux hommes, à la différence près qu’ils sont stériles. Asher se retrouve au centre d’une guerre interstellaire pour un livre qu’il va écrire dans un futur incertain, et qui va changer la face de l’univers, une œuvre à la philosophie révolutionnaire, un bouquin qui risque de modifier les paradigmes humains pour toujours. Mais c’est avant tout une guerre qui se joue dans le temps.
Hymne humaniste et critique des aspects les moins reluisants de la société humaine en même temps qu'une utilisation de multiples outils science fictifs ( attention tout de même le livre datant de 1952, il est évident que depuis la science a fait des progrès. )


Charlie Gordon est un simple d’esprit embauché par le professeur Namur qui doit expérimenter un traitement sur l’intelligence. Le livre est le journal de Charlie qui commence par rédiger avec les moyens du bord : fautes d’orthographes terribles, syntaxe très déficiente etc... Petit à petit le traitement va faire son effet, mais hélas ses effets ne sont que provisoires et il va devoir assister impuissant à sa lente régression.
Texte d'une grande beauté, posant des question d'ordre éthiques et philosophiques et tout simplement bouleversant. Difficile, vraiment difficile de ne pas finir ce livre en larmes.

En 2010, le nombre des êtres humains est tel que, s'ils se tenaient au coude à coude sur l'île de Zanzibar, ils la recouvriraient en entier. La surpopulation entraîne la disparition de toute sphère privée, un contrôle génétique draconien et une anarchie urbaine généralisée. La pollution fait qu'à New York, des distributeurs d'oxygène sont à la disposition de ceux qui ont besoin de faire le plein avant de traverser les rues. La consommation de tranquillisants, pour limiter les nécessaires tensions sociales dues à la promiscuité, s'est généralisée.
Voici un de ces livres qui vous font sortir de votre nid douillet et jeter un long regard critique sur le monde qui vous entoure.
C’est donc essentiellement un livre déprimant Laughing
Construction littéraire mélangeant un roman, des nouvelles, une série d'essais, publicités, annonces ,extraits de journaux, publications légales etc.. le tout fonctionna tun peu comme un film.
Un travail de recherche de titan pour dépeindre un des romans les plus noirs, des plus pessimiste mais aussi des plus intrigants et des plus géniaux du siécle dernier.

Gethen. C'est le nom de la planète glacée. Il n'y a ici ni hommes, ni femmes. Seulement des créatures androgynes. Selon les circonstances et les besoins, elles adoptent les comportements et les caractères de l'un ou l'autre sexe. Sur cette planète, tout est marqué au sceau de l'indifférenciation sexuelle.
Comment, dans de telles conditions, un messager venu de la Terre, pourrait-il s'y faire comprendre?
Humanisme et tolérance. Grâce à l’écoute et à la patience, Genly Aï a su vaincre l’obscurantisme et l’intolérance d’une société complexe mais repliée sur elle-même. Tout ceci pourrait paraître un peu simpliste, voire franchement naïf, mais la romanciére déploie beaucoup de talent et d’intelligence pour faire émerger progressivement et subtilement l’essence de son propos. Tout est dans le détail et dans la finesse d’analyse psychologique
La dernière partie du roman, essentiellement consacrée à la fuite d’Estraven et de l’Envoyé à travers un désert de glace, est absolument superbe de poésie, de retenue et de sensibilité.
Magistral.



Deux romans indissociables selon moi, l'un étant la suite de l'autre ( et le second chose assez rare est encore meilleur que le premier ).
Ender a 6 ans lorsqu'il est envoyé en orbite à l'école de guerre.
Il subira un entrainement rigoureux pour devenir un grand stratège militaire... LE plus grand stratège que la Terre ait connu. Il le faut, car la menace d'une nouvelle invasion des Doryphores (une race d'extra-terrestres ressemblant plus à des insectes géants qu'à un gentil E.T, mis en déroute miraculeusement 80 ans plus tôt) plane toujours sur les habitants de la Terre.
Il s’agit d’un récit initiatique, dont le héros est un jeune garçon, que l’on suit durant toute son enfance et une partie de son adolescence, et qui finira par devenir une sorte de super-héros. La fin de " La stratégie " est surpenante, mais l'histoire prend vraiment de l'intensité et du voulme avec sa suite ( exploration ethnologique et écologique magistrale )

28ème siècle. L'humanité a essaimé dans tout l'univers grâce au relais Distrans offert par les IA du TechnoCentre. Mais cette découverte a eu un pris : la disparition de la Terre, le berceau des origines, dans un trou noir formé accidentellement. L'Hégémonie du Reitz s'étend sur tout un bras de la Voie Lactée. Mais une partie de l'humanité, les Extros, a pris un autre chemin. Ils ont modifié leur corps pour mieux s'adapter au voyage spatial et refuse d'emprunter le relais Distrans. Sept pélerins doivent rencontrer le gritche aux Tombeaux du Temps sur la planète semi-autonome d'Hypérion. Le gritche est un archange de la rédemption ou un monstre selon certains. Ces yeux grenats décellent la vérité et son corps de chrome ne laissent aucune chance aux victimes sur lesquels il a jeté son dévolu. Mais l'un d'entre eux verra son voeu exaucé. Ce voyage sera également l'occasion d'échanger leurs récits, leurs raisons de leur présence dans ce convoi.
Les Cantos d'Hypérion sont un hommage au poète meconnu John Keats. Ces poèmes racontent l'apocalypse où des Titans mécaniques auront asservi l'humanité.

Hypérion est probablement l'un des oeuvres les plus abouties de toute la SF. Un monument du space opéra.
La diversité des thèmes abordés est prolifique : la poésie, la souffrance, la tolérance, l'organisation des planétes habités, l'aventure spatial, du policier, de l'ethnographie etc....
Le récits successifs des sept pelerins sont autant d'exercice de style. Sublime.
L'auteur a donné plusieurs suite à ce roman.

Sur une planête éloignée, exercent des tisseurs bien particuliers. Toute leur vie durant, ils tressent de la manière la plus fine les cheveux de leurs femmes et filles afin de créer un unique tapis. Ce métier se transmet de génération en génération, depuis des milliers d'années, pour la gloire de l'empereur auquel tout est destiné. On dit qu'ils servent à recouvrir l'immensité du palais impérial
Un magnifique livre sur le pouvoir, l'endoctrinement et la folie des hommes en général. Le roman est en fait d'une succession de nouvelles, l'une après l'autre dévoile de plus en plus de cet univers et de ces mystères. Chaque histoire est racontée d'un point de vue différent. Le lecteur, qui accompagne cette quête de la vérité, découvre une explication d'autant plus stupéfiante et cruelle qu'elle est logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mar 26 Aoû - 22:04

CAMIF a écrit:
encore que je n'ai pas lu le Pelot.
Tu sais ce qu'il te reste à faire Cool

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gam
Admin


Nombre de messages : 981
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 27 Aoû - 1:46

Je suis étonné de voir que personne ne parle des Roues du temps (Robert Jordan), probablement le cycle le plus faramineux de toute l'histoire.

Et la saga fantasy la plus complexe jamais écrite !

Concernant Dans Simons, n'oublions pas l'énorme Ilium et Olympos. Du tout grand.

_________________
See my FotoBook at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 27 Aoû - 17:54

Gam a écrit:
Je suis étonné de voir que personne ne parle des Roues du temps (Robert Jordan), probablement le cycle le plus faramineux de toute l'histoire.

Et la saga fantasy la plus complexe jamais écrite !
Je n'ai pas lu cette oeuvre (et du coup, tu as attisé ma curiosité Smile ), mais comme tu le dis toi-même, il s'agit de Fantasy, qui est un genre à distinguer de la SF. Voilà sans doute pourquoi personne n'en a parlé sur ce topic parlant de SF. Wink

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 27 Aoû - 20:33

Gam a écrit:
Je suis étonné de voir que personne ne parle des Roues du temps (Robert Jordan), probablement le cycle le plus faramineux de toute l'histoire.

Et la saga fantasy la plus complexe jamais écrite !




Oui mais seulement voilà c'est de la fantasy et pas de la SF ( à moins que je me trompe, ce qui est fort possible )
Et en ce qui me concerne la fantasy c'est pas trop mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 27 Aoû - 21:54

CAMIF a écrit:
Et en ce qui me concerne la fantasy c'est pas trop mon truc.
C'est dommage. C'est quand même LE genre par excellence (avec justement la SF) où l'imaginaire peut le mieux éclater, se déployer dans toute sa splendeur !

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gam
Admin


Nombre de messages : 981
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 27 Aoû - 22:58

C'est bien simple, ce n'est pas du Fantasy gnangnan. Vous prenez le Seigneur des Anneaux, vous multipliez la trame par 1.000, vous supprimez tout le côté fleur bleu et vous avez les Roues du Temps Wink

D'ailleurs ça comme un peu comme le Seigneur des Anneaux, mais très vite ça part en couille (dans le bon sens du terme), où n'importe quel personnage est suspect et où un retournement de situation est possible à chaque page (en exagérant un peu)

_________________
See my FotoBook at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinetotale.superforum.fr
mefamo
Monteur


Nombre de messages : 229
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 0:14

Citation :
Oui mais seulement voilà c'est de la fantasy et pas de la SF ( à moins que je me trompe, ce qui est fort possible )
Et en ce qui me concerne la fantasy c'est pas trop mon truc.

La division des genres n'est de tout de manière qu'une vague tentative de cataloguer les récits, ou une forme d'habillage. SF, Fantasy, Fantastique, Hard Science, Sword & Sorcery et tout le toutim, faut déjà que tout le monde se mette d'accord sur la définition, et on pourra presque établir un nouveau genre par livre. Il y a plus de différences entre des écrits de Greg Bear et de Pierre Bordage (qu'on classe dans la SF) qu'entre Dune et Le seigneur des anneaux (pourtant classés séparémment). La fantasy c'est pas forcément gnangnan, et la SF peut l'etre beaucoup quand elle s'y met. Bref, jamais se priver d'une bonne histoire pour des raisons d'étiquettes. Bon, pour me contredire de suite, c'est vrai aussi que l'habillage a son importance, et préférer un vaisseau et des pouvoirs psy à des dragons et de la magie, meme si ça a exactement la meme fonction dans le récit, ça se respecte...

Et si je n'ai pas encore lu la Roue du Temps, c'est vrai que ce que j'en sais à l'air terrible.

J'en profite pour placer deux petits français à lire également: Pierre Bordage et son énorme trilogie des Guerriers du Silence, et Jean-Marc Ligny, qui avec Inner City avait rédigé un excellent roman Cyberpunk (ce qui me fait penser à William Gibson et Neuromancien, d'ailleurs Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mefamo.be
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 19:16

Je note alors pour la roue du temps.

Et je n'ai jamais dit que la fantasy était forçément gnangnante ( même si y'en a beaucoup lol! ).

Pour moi Bordage ce n'est pas vraiment de la SF, mais bon pas très grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Monteur


Nombre de messages : 297
Localisation : mes jolies petites fesses posées sur une chaise!!!
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 19:52

Heu, à mon avis je ne classerais pas vraiment 1984 ou Le Meilleur des mondes dans la section SF, ce sont plutot des contre utopies non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mefamo
Monteur


Nombre de messages : 229
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 19:58

Citation :
Et je n'ai jamais dit que la fantasy était forçément gnangnante ( même si y'en a beaucoup ).

C'est juste Gam qui employait le terme ^^

Citation :
Pour moi Bordage ce n'est pas vraiment de la SF,

Là, ce serait bien de développer un peu, parce que ta définition de la SF a l'air pour le coup assez difficile à saisir (ou très restrictive).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mefamo.be
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 20:53

Hannibal a écrit:
Heu, à mon avis je ne classerais pas vraiment 1984 ou Le Meilleur des mondes dans la section SF, ce sont plutot des contre utopies non?
Des dystopies, oui. Heu...c'est quoi de la SF pour toi ? (je te soupçonne de confondre hard science-fiction et science-fiction en général ; la hard science-fiction n'étant qu'un des sous-genres de la SF)

D'une manière fort simplifiée, je dirais, pour justifier que les 2 oeuvres que tu cites sont bien de la SF : les histoires se passent dans le futur (par rapport à la date où elles ont été écrites), elles décrivent une société future en s'appuyant sur les éléments rationnels (autrement dit, ce n'est pas le règne de la magie, du surnaturel) et même sur les sciences : sciences politiques, sciences dures (par exemple, la reproduction se fait dans les laboratoires dans Le meilleur des mondes ...)

Tu sais, Hannibal, il y a PLEIN d'oeuvres de SF qui contiennent une dystopie ; pense par ex. à Equilibrium, Fahrenheit 451, Un bonheur insoutenable, THX 1138, The Island, etc. etc. Pour toi, tout ça n'est pas de la SF ? Pour moi, tant que la dystopie répond aux conditions que j'ai énoncées + haut, elle fait partie de la SF.

Pour cerner un peu la SF, je renvoie à :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Science-fiction
http://fr.wikipedia.org/wiki/Genres_de_science-fiction

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Jeu 28 Aoû - 21:50

Ca n'engage que moi, mais Bordage ce n'est pas vraiment de la Sf pour la simple raison qu'il ne manipule pas de concept scientifique ( ou très peu ).
Je m'empresse de rajouter que c'est une opinion uniquement basé sur ce que j'en ai lu et que donc évidemment je peux faire un raccourci peu crédible.
Et quoiqu'il en soit ce n'est pas un auteur que j'apprecie particuliérement ( ce qui est un autre débat ).

En ce qui concerne la " contre-utopie " ou " dystopie " comme 1984 ou Farheneit ou le meilleur des mondes c'est de la SF, une branche de la SF.

Je rajouterais que c'est un débat de dinosaures ( donc comme moi What a Face ) tant aujourd'hui les genres se mélangent et c'est tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mefamo
Monteur


Nombre de messages : 229
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Ven 29 Aoû - 0:30

Donc tu ne classes pas Dune dans la SF, et Je suis légende (qui explique scientifiquement le vampirisme) est bien un récit de SF ^^. Barf, de toute manière ça n'a aucune véritable importance, on est bien d'accord. Mais si on pinaille, dans le cas présent, Les guerriers du silence est un space opera, le space opera est une des branches de la SF, d'où Les Guerriers du Silence est inclus dans le pot de la SF, CQFD. Ca fait longtemps que la SF ne se base plus uniquement sur la manipulation de concepts scientifiques, tout comme, heureusement, on ne définit plus simplement le fantastique comme Todorov le faisait (à savoir que la réalité de l'élément fantastique devait rester sujet à débat au terme du récit). Seuls quelques profs peu concernés sont restés calés sur ses définitions pour le moins inadéquates.

Mais j'aime bien discuter de ça et jongler avec les paradoxes de la définition des genres, ça abat généralement toute tentative de classification. Et il est meme assez commun d'entendre le terme SF englober Fantastique, Fantasy, etc (ce qui a toujours eu tendace à me surprendre, mais je l'ai constaté assez souvent).

J'adore l'exemple d'Alien, par exemple. Film de SF ou film fantastique/ horreur ? A priori SF, vu le soin apporté à la description des manoeuvres du Nostromo et la crédibilité du décor et de la représentation futuriste. Mais au sein de cette "réalité" parfaitement définie, où les extraterrestres n'ont pas lieu d'etre, arrive un événement inattendu d'une origine inconnue et incontrolable. Là, on est en plein fantastique. Alien, je crois que c'est juste la fusion parfaite entre les deux genres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mefamo.be
CAMIF
Monteur


Nombre de messages : 319
Age : 45
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Ven 29 Aoû - 19:06

Ok sur tout. Sauf que Dune manipule des concepts scientifiques ( écologie, vpayge à travers l'espace, allongement de la vie ) . Et en fait c'est cela qui m'intéresse plus qu'une belle épopée ( ce qui ne gâche rien ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangore
Admin


Nombre de messages : 3341
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   Mer 24 Sep - 1:25

Alors, Charles, il y a des titres cités qui t'attirent ?

_________________
"J'aime entendre le son du gore le soir au fond des bois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les incontournables de la SF [Livres]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les incontournables de la SF [Livres]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» Les autres livres de Lucy Maud Montgomery
» Censure des livres populaires
» Les livres illustrés et les livres-objets
» Liste de livres à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinetotale :: La totale :: Musiques, livres, jeux & culture ciné-
Sauter vers: